"La Voix Maritime",<br/> la newsletter de Bordeaux Port Atlantique.

"La Voix Maritime",
la newsletter de Bordeaux Port Atlantique.

Toute l'actualité de Bordeaux Port Atlantique et de ses partenaires.

La Voix Maritime juillet 2017 - Newsletter

Bordeaux Port Atlantique fête le fleuve

Avec près de 350 000 visiteurs, cette 10ème édition de Bordeaux Fête le Fleuve, qui accueillait de nouveau le départ de la Solitaire Urgo le Figaro, a connu un véritable succès sur le village comme pour les activités proposées à l'extérieur (croisières fluviales, expositions photographiques, animations sur les quais etc.).

Partenaire clé de l'événement, Bordeaux Port Atlantique s'est largement mobilisé pour aller à la rencontre du grand public et faire connaître ses activités. Le port a ainsi animé pendant 10 jours un stand de 50 m² tout près du Ponton d'Honneur, pour présenter ses missions, ses trafics et le rôle économique incontournable qu'il occupe pour le territoire. Le public pouvait notamment y découvrir les marchandises transitant par les quais de Bordeaux Port Atlantique (présentées en bocaux) et feuilleter les pages du livre édité avec les Éditions Sud-Ouest « Le Port de Bordeaux : au fil du temps, au fil de l'eau. »

Bordeaux Port Atlantique a également proposé 4 visites fluviales gratuites, véritable temps fort de la manifestation, qui ont permis à quelques 540 inscrits de découvrir le terminal de Bassens et d'observer vraquiers, cargos, grues, hangars, silos, bandes transporteuses… depuis le fleuve. Organisées au départ de la rive droite avec Croisières Burdigala, ces visites étaient également l'occasion de revenir sur l'Histoire du port tout en présentant ses activités et ses métiers d'aujourd'hui.

Bordeaux Port Atlantique a par ailleurs investi la ville et les quais à travers une exposition photo intitulée « Le port de Bordeaux, 1500 bateaux au fil de l'eau ». Cette exposition, qui est visible jusqu'au 15 juillet sur les grilles du jardin public, présente les différentes activités industrielles et logistiques qui se déroulent sur les terminaux de Bordeaux Port Atlantique, à travers 23 photographies illustrant la grande diversité des navires en escale. Elle invite les passants à démarrer leur propre déambulation maritime le long du jardin public, sous des ambiances et des lumières variées.

10 photos de l'exposition étaient également exposées sur les quais pendant l’événement Bordeaux Fête le Fleuve, au format sucette. 

Enfin, Bordeaux Port Atlantique a décliné une ambitieuse campagne d'affichage grand public sur 200 panneaux de Bordeaux et de la métropole. Intitulée « Merci le fleuve », la campagne a été diffusée pendant toute la durée de Bordeaux Fête le Fleuve, en 8 et 12 m². Dynamique et positive, elle met en scène différents personnages, tous liés au fleuve et à ses ressources (professionnels maritimes et portuaires, croisiéristes etc.)

Ces différentes actions menées pendant l'événement Bordeaux Fête le Fleuve ont permis à Bordeaux Port Atlantique de faire découvrir à un public nombreux ses principales activités et missions, et d'aborder différentes thématiques essentielles de sa communication grand public (activités industrielles, métiers, croisières, protection de l'environnement…) 

En accord avec les nombreux retours positifs sur l'événement, qui soulignent l'intérêt des Bordelais et des Aquitains pour leur port, ces actions se poursuivront dans les mois à venir, pour renforcer les liens de notre établissement avec son territoire.

Retour à la newsletter

 

L'ACTU DES BASSINS

Un bateau porte entièrement rénové

Le pôle naval des bassins à flot poursuit son développement et renforce la qualité de son offre, à proximité directe du centre-ville de Bordeaux.

Suite à la remise en service de la forme 1 l’été dernier, le bateau porte de la forme, qui permet l’étanchéité de l'infrastructure pour la mise au sec des navires, a lui aussi fait l’objet d’importants travaux de rénovation. Réalisés à l’intérieur même de la forme, ces opérations ont notamment mobilisé les ateliers de Bordeaux Port Atlantique pour l'installation de nouveaux joints, désormais présents sur chaque face du bateau porte, afin d’assurer la continuité de l’exploitation et de prévenir d’éventuels dommages. Les travaux visaient également le remplacement des pompes, la remise en état des vannes et du circuit de dalotage (réseau qui permet l’évacuation des eaux de pluie). Après les derniers travaux de chaudronnerie et de carénage, le bateau porte sera installé dans les prochains jours avant l'entrée en forme du prochain navire "client".

Cette amélioration s'ajoute aux fonctions mises en service depuis la réouverture : éclairage, voiries et terre-pleins.

A la suite d'une année 2016 particulièrement active sur le secteur de la maintenance et de la réparation navale (avec un taux d'occupation de 75 % pour la forme 3 de Bassens), la remise en état complète du bateau porte renforce la sécurité et la fiabilité de la forme 1.

Le pôle naval, au cœur des projets de développement de Bordeaux Port Atlantique, est ainsi en train de recevoir ses prochaines réservations pour l'hiver 2017/2018 et répond aux demandes de nouveaux clients, pour des opérations de réparation navale (paquebots fluviaux...) ou du refit de yacht.

© GPMB

Retour à la newsletter

 

LE CHIFFRE STAR

248

C’est le nombre de navires visités (paquebots, vraquiers et porte-conteneurs...) par l’Association Escale Estuaire de la Gironde (EEG) en 2016.

Avec 2414 marins réellement rencontrés et accompagnés pour divers services, l’association est intervenue régulièrement sur 4 des 7 terminaux de Bordeaux Port Atlantique. Ce bilan, dressé à l’occasion de l’Assemblée Générale d’EGG le 18 mars dernier à la capitainerie de Bassens, a permis d’illustrer une activité en nette progression, appuyée par un engagement sans faille des bénévoles et un bon relais d’information de la part de la communauté portuaire. Cette Assemblée Générale était également l’occasion de réunir les principaux partenaires de l’association à l’occasion de la pose de la première pierre du Seamen’s club, le foyer d'accueil pour les marins en escale au port de Bordeaux qui s'apprête à sortir de terre.

C’est donc avec une certaine émotion que bon nombre de personnalités et bénévoles d’EEG se sont dirigés en direction de la Baranquine, sur le terminal portuaire de Bassens, dans le but de poser la première pierre du Foyer d’accueil des marins. Porté par l'association et ses partenaires, le projet de construction se concrétise : il permettra d’accueillir les marins du monde entier escalant au port de Bordeaux, dans un endroit moderne et fonctionnel qui leur sera dédié.

Le chantier est financé par l’État, la Région Nouvelle Aquitaine, le Département de la Gironde, la Métropole de Bordeaux, l'Union Maritime et Portuaire, l'association Escale Estuaire de la Gironde et surtout lnternational Transport Federation Trust (ITF Trust), qui prend en charge la majorité de ce projet. Il durera 6 mois environ.

En plus d'accueillir gracieusement cet espace en son sein, Bordeaux Port Atlantique assurera la maîtrise d'ouvrage déléguée.

Le port, qui accueille plus de 1300 navires par an, accompagne l’association Escale Estuaire de la Gironde, depuis sa création, il y a 6 ans. Ainsi, il apporte son soutien aux efforts d'amélioration des conditions d'escale, à Bassens mais également tout au long de l'estuaire, au Verdon, à Pauillac, à Blaye, à Ambès et à Bordeaux, et dans un proche avenir, à Grattequina.

© GPMB

 

Retour à la newsletter

 

... SUR LE TERRAIN

Mission prospection en Chine

Bordeaux Port Atlantique était en Chine fin juin pour une mission de prospection d'une semaine.

Objectif : poursuivre les échanges avec le port de Canton, dans le cadre de l'accord de coopération signé en 2015, et rencontrer plusieurs industriels et logisticiens intéressés par une implantation en zone portuaire. Des rendez-vous étaient ainsi programmés à Canton, Shenzhen et Yantai pour présenter la zone franche du Verdon et ses avantages douaniers et fiscaux, en lien avec le projet TCSO.

Seul port en zone franche douanière et fiscale en France métropolitaine, le terminal portuaire du Verdon offre 37 ha immédiatement disponibles et mobilisables.

Dans la continuité de la décision du Conseil de Surveillance, Bordeaux Port Atlantique lance un nouvel appel d'offres pour l'exploitation du TCSO (Terminal Conteneurs du Sud-Ouest). Les offres des candidats sont attendues à l'automne.

Déjà particulièrement actif en Chine, grâce à son représentant local permanent Kevin Ransbotyn (qui travaille pour les ports de Bordeaux et Nantes St Nazaire depuis 2015), Bordeaux Port Atlantique renforce par cette nouvelle mission son action et son réseau, au nord et au sud du pays.

La Chine est en effet le premier partenaire du port de Bordeaux pour le trafic conteneurs, tant à l'import pour les produits manufacturés qu'à l'export pour le vin, le bois...

Les équipes du développement visent donc à resserrer les liens avec les prospects et les différentes structures portuaires qui développent leurs activités avec la région bordelaise, particulièrement attractive pour les investisseurs.

Vous pouvez consulter ici la nouvelle plaquette de promotion TCSO / zone franche du Verdon (disponible en Français/Anglais et Anglais/Chinois).

Retour à la newsletter

 

FOCUS

Signature d’un protocole de partenariat entre le Grand Port Maritime de Bordeaux et la Caisse des Dépôts

Marc Abadie, directeur du réseau et des territoires de la Caisse des Dépôts (CDC) et Christophe Masson, Directeur Général du Grand Port Maritime de Bordeaux (GPMB) ont signé, le 24 mai 2017 un protocole de partenariat sur la période 2017-2019.

Ce protocole a pour objet de définir les modalités selon lesquelles le GPMB et la Caisse des Dépôts associeront leurs moyens pour des projets de développement du port de Bordeaux sur les installations et fonciers qu’il maîtrise, pour répondre aux enjeux de :

  • transition territoriale (immobilier tertiaire et commercial contribuant au développement économique, projets à vocation touristique tels que la filière « croisières », projets d’infrastructures et de transport maritime, ferroviaire, fluvial ou multimodal)
  • transition numérique (projets pour l’émergence de structuration de services numériques répondant aux enjeux de mobilité, transport, énergie et environnement),
  •  transitions énergétique et écologique (projets d’investissement de production d’énergies renouvelables, de stockage d’énergie et de réseaux de transport et de distribution d’énergie)

Ce partenariat est le fruit d’un travail collaboratif engagé depuis plusieurs années. Ainsi préalablement à cette signature, le GPMB et la Caisse des Dépôts se sont mobilisés pour :

  • Créer la SCI BORDEAUX PORT IMMO -Grand Port Maritime de Bordeaux (60%) et la CDC (40%)- dans le but de porter ensemble le complexe « G1 » d’une surface totale de 22 000 m², lequel aboutira en 2019.
  • Faire émerger le projet territorial « Site Expérimental Estuarien National pour l’Essai et l’Optimisation d’Hydroliennes » (SEENEOH), programme environnemental actuellement en cours sur l'estuaire de la Gironde.
  • Participer aux réflexions menées afin de contribuer au développement économique et commercial de la zone ouest des Bassins à Flot.

A l’avenir, la collaboration des deux entités permettra au port de bénéficier de l’expertise et du savoir-faire technique, ainsi que de moyens financiers apportés par le Caisse des Dépôts. En retour cette institution publique au service de l’intérêt général et du développement économique du territoire, aura les moyens d’approfondir sa connaissance du territoire, ses potentialités, ses perspectives de développement, et d'anticiper les mutations et projets qu'elle pourra accompagner.

Ainsi, la Caisse des Dépôts sera susceptible d’intervenir :

  • En crédits d'ingénierie pour le cofinancement d'études liées au projet du GPMB dans la perspective d’un co-investissement par la Caisse des Dépôts.
  • En consignation, la Caisse des Dépôts assurant la sécurité financière et la restitution selon les principes de gratuité, de neutralité et de transparence des sommes que le GPMB souhaiterait consigner pour garantir la remise en état d’un foncier, les obligations de démantèlement d’un site, la solvabilité d’un candidat à l’un de ses marchés publics ou pour prévenir d’un litige.
  • En fonds propres, au titre de son action d'investisseur d'intérêt général sur des projets ayant pour objet de concourir à l'élaboration du projet du GPMB dès lors que :
    • son intervention ne se substitue pas à l'initiative privée, mais au contraire la conforte lorsqu'elle est insuffisante ou absente, ce qui implique dans la majorité des cas un positionnement minoritaire en tant qu'actionnaire,
    • elle peut agir en investisseur avisé, en poursuivant une rentabilité appréciée sur le long terme,
    • l’investissement concerné développe de très fortes exigences environnementales.

© GPMB

Retour à la newsletter

 

LE POINT DE VUE DE ...

Michel le Van Kiem, administrateur du GIE VIGIE ports

LVM : Pouvez-vous nous  présenter VIGIEsip, la dernière version du système d'information VIGIE développé par le port de Bordeaux ?

A l’origine, dans les années 90, VIGIE était une application MINITEL de gestion des escales créée spécifiquement pour le port de Bordeaux. VIGIE2, développée en 2002, est devenue une application Internet avant-gardiste et en synergie avec les systèmes de surveillance du trafic maritime (Vessel Traffic System).

La dimension « système d’information portuaire » s’est concrétisée avec VIGIEsip car, au fil du temps, VIGIE a séduit de nombreux ports avec des organisations différentes, a intégré de nouvelles fonctionnalités et s’est connecté à d’autres systèmes informatiques comme les systèmes de gestion de la marchandise (les Cargo Community System tels qu’AP+), les systèmes gouvernementaux (comme Trafic 2000) ou les systèmes des compagnies maritimes pour éviter les saisies multiples d’informations. Aujourd’hui, la dématérialisation des formalités administratives du passage portuaire, les outils nécessaires au bon déroulement d’une escale en toute sécurité et la gestion des statistiques portuaires sont les fonctionnalités phares de VIGIEsip.

Le développement de VIGIEsip 1.0 a représenté un travail de 2 ans de la part du pôle numérique du département de l’Innovation pour un investissement de près de 770 k€. Cette version a été déployée en mars 2015 pour répondre à la directive 2010/65/CE dite du guichet unique électronique.

VIGIEsip 2.0 a intégré des fonctionnalités règlementaires comme la fin de l’exonération systématique de la TVA sur les droits de port, le renforcement de la cybersécurité en vue d’une homologation RGS, mais aussi, des nouveaux modules développés pour nos clients. Cette version est opérationnelle depuis le 1er janvier 2017 dans 15 ports français.

 

LVM : Quel est le rôle du GIE VIGIE ports ?

La performance d’un port ne réside pas que dans le domaine « physique » (accueil des navires, manutention, pré/post acheminement…). La fluidité administrative du passage portuaire (dédouanement, contrôles…) et la bonne coordination des acteurs sont des enjeux tout aussi essentiels pour le développement du commerce maritime. VIGIEsip répond à cette attente des autorités portuaires et de leurs partenaires privés.  Fortes de cette expérience et convaincues de la nécessité de poursuivre leur transformation numérique, les autorités portuaires gérant les 15 ports utilisateurs de VIGIEsip ont décidé de franchir une nouvelle étape en se regroupant au sein d'un Groupement d'Intérêt Économique, le GIE « VIGIE Ports ». Ses membres sont les Grands Ports Maritimes de Bordeaux, Guadeloupe, Guyane, Martinique, la Rochelle, les Régions Bretagne (Brest,  Concarneau, St Brieuc-Le Légué, Lorient, Roscoff, Saint-Malo), Nouvelle-Aquitaine (Bayonne) et Occitanie (Port la Nouvelle et Sète), et le Conseil Départemental des Pyrénées Orientales (Port Vendres).

Tout en respectant les particularités de chaque port, l’objectif principal est de développer et d'exploiter des services numériques portuaires en pérennisant les échanges d'expérience et la collaboration technique, notamment ceux autour de VIGIEsip, en faveur du développement de l'ensemble des ports. La mutualisation des moyens apportés par les membres du GIE va également permettre d'élaborer de nouvelles fonctionnalités répondant aux enjeux de l’ensemble des ports, comme les évolutions attendues sur la dématérialisation grandissante des formalités, et de travailler sur des thématiques numériques communes comme la sécurité des systèmes d'information.

Cette diversité renforce également la représentation du GIE et ouvre la perspective d'une influence plus importante auprès des instances réglementaires, nationales et internationales, et auprès d'autres éditeurs de logiciels. A l’origine de la création du GIE, le GPMB pérennise ainsi ses savoir-faire numériques et partage les coûts de développement nécessaires avec ses partenaires. Le taux de contribution au fonctionnement du GIE de chaque autorité portuaire étant calculé à partir de son activité (tonnage, nombre d’escales), les frais engagés par le GPMB pour développer VIGIEsip et les nouveaux services portuaires numériques seront majoritairement couverts par les autres autorités portuaires.

 

LVM : Comment allez-vous travailler avec les 9 autorités portuaires membres du GIE VIGIE ports ?

La mission de l’administrateur du GIE est d’animer la communauté des adhérents et de leurs usagers, de recueillir leurs besoins et d’y répondre, ainsi que d’identifier les évolutions du système d’information portuaire notamment grâce à de la veille règlementaire et technologique. Le GIE peut aussi être amené à effectuer des prestations de conseil (assistance à maîtrise d’ouvrage par exemple) auprès de ses membres. Pour toutes ces missions, j'aurai le support de Stéphanie Sicot, la cheffe du projet VIGIEsip, et m'appuierai plus globalement sur les compétences d’innovation du GPMB. En effet, au sein du GIE, le GPMB tient un rôle particulier puisqu’il en est à la fois un membre mais aussi le prestataire technique et le propriétaire de VIGIEsip. Chaque année, un programme de développement des services portuaires numériques et son budget seront élaborés puis proposés en Assemblée Générale. Des décisions y sont arbitrées et prises, décisions que j’exécuterai en commandant au GPMB les prestations nécessaires à l’exploitation et à la maintenance du système d’information portuaire et au développement des nouvelles fonctionnalités souhaitées. Le GPMB tirera ainsi des revenus pérennes de ses savoir-faire numériques et règlementaires. Le contrôleur de gestion et le contrôleur des comptes du GIE veilleront toutefois à la bonne utilisation de la cotisation annuelle de chaque membre. 

La première Assemblée Générale a été organisée à la Rochelle le 21 juin 2017 et a permis de lancer véritablement le GIE. Elle a notamment acté le contenu de la prochaine version majeure de VIGIEsip qui proposera une application dédiée aux smartphones très attendue de la part des opérateurs portuaires. Celle-ci est prévue pour le second semestre 2017. 

Le GIE visera l’élargissement du partage des savoir-faire et des bonnes pratiques dans de nouveaux ports en France et à l'international, car sa force réside dans la mutualisation des coûts et des compétences : plus ses membres et ses partenaires sont nombreux, plus son action sera efficace au service de la compétitivité de ses ports.

© E.BOULOUMIE

 

Retour à la newsletter

 

DERNIÈRE MINUTE

Un été sur la rive droite !

En juillet et septembre, le GPV Rive Droite propose 8 balades urbaines commentées et 1 parcours photos à Bassens, Lormont, Cenon, Bordeaux Bastide et Floirac : parcs, patrimoine historique, zone industrialo-portuaire, secteurs de projets urbains… Ces balades d'une durée moyenne de 2h-2h30 s'adressent à un public de plus de 12 ans et bon marcheur.

Programme complet et modalités d'inscription : http://www.surlarivedroite.fr/2017/06/un-ete-en-balade-sur-la-rive-droite-de-bordeaux/

Les balades du GPV sont programmées dans le cadre de l'Eté métropolitain 2017 par Bordeaux Métropole.

© ugoamez

 

Le pôle naval vu d’en haut

Il y a un an, la forme 1 du pôle naval des bassins à flot était remise en service. Pour célébrer ce premier anniversaire, nous vous invitons à découvrir le pôle naval des bassins à flot vu d'en haut avec cette vidéo, tournée avec un drone.

© GPMB / EFB

 

Assemblée générale de l’Union Maritime et Portuaire de Bordeaux

Suite à l'assemblée générale de l'Union Maritime et Portuaire de Bordeaux, qui s'est déroulée le 9 mai dernier, un nouveau comité de direction a été élu :

Co-Présidents  :
Julien BAS

Patrick MOATTI

Secrétaire Général :
Nicolas  MUSSO

Trésorier  :
Pierre GALLANI

Consulter le rapport moral

 

Assemblée Générale Pilotage de la Gironde

Au cours de l’Assemblée Générale qui s’est tenue le 14 avril dernier, les Pilotes de la Gironde ont élu pour les représenter, avec mandat de deux ans, un nouveau bureau syndical composé comme suit :

Président : Tristan Paillardon

Vice-président : Christian Riout

Secrétaire général : Guilhaume Blondet

 

 

 

Retour à la newsletter