Pré et post acheminements

La performance des activités de la place portuaire est liée à l'optimisation des  acheminements de marchandises, qui passe par une qualité d’infrastructures irréprochables sur tous les modes terrestres : routier, ferroviaire et fluvial.
Bordeaux Port Atlantique investit chaque année pour développer le transport ferroviaire et le transport fluvial et engage des partenariats avec RFF (Réseau Ferré de France) et VNF (Voies  Navigables de France).

Ferroviaire

Le réseau ferré portuaire de Bordeaux Port Atlantique (présent sur l'ensemble des terminaux)  est principalement réparti sur deux sites : Bassens et le Verdon. Le réseau est apte à la charge D (22.5 tonnes à l’essieu) au Verdon  et à la charge C 2C (20 tonnes à l’essieu) à Bassens. Le site portuaire du Verdon est relié à la plate-forme de Bruges (à proximité immédiate de Bordeaux).

Si le trafic ferroviaire a connu ces dernières années un certain ralentissement, cette tendance concorde avec les données nationales, de multiples facteurs ayant entraîné les utilisateurs vers le mode routier.
L’ouverture à la concurrence sur le secteur des opérateurs ferroviaires et la saturation omniprésente des réseaux routiers ont relancé l’intérêt des chargeurs pour ce transport. Ainsi, le ferroviaire à Bordeaux Port Atlantique a progressé de près de 40 % en 3 ans, passant de 273.070 tonnes à 381.533 tonnes en 2010.

Fluvial

Plus écologique que le transport routier, le transport fluvial est un axe majeur de développement pour Bordeaux Port Atlantique, au même titre que le ferroviaire.

Le transport fluvial en région Aquitaine est cependant très modeste du fait de la faible navigabilité du réseau. A l’exception de l’estuaire de la Gironde et de la Garonne d'Ambès à Langon, le réseau ne tolère aucun transport de grande capacité. La voie d’eau reliant Bordeaux à Toulouse est jonchée de multiples écluses, toutes au gabarit Freycinet.
Au regard de ces éléments, on constate les efforts réalisés pour le développement du  trafic fluvial dans la circonscription du Grand Port Maritime de Bordeaux : le trafic totalisé en 2010 est de 108.717 tonnes soit 1,4 % des pré/post acheminements. Ce mode de transport s’articule autour de 4 activités :

  • le transport de céréales des îles de l’estuaire à Blaye (2.250 t)
  • le transport d’huile alimentaire de Bassens à Lesieur Bacalan (49.038 t)
  • le transport des éléments Airbus de Pauillac à Langon (13.309 t)
  • le transport de biocarburants de Bassens à Ambès (44.120 t)

Routier

Caractérisé par une grande flexibilité, le transport routier constitue la majeure partie des pré/post acheminements de Bordeaux Port Atlantique (90 %).

Les acteurs de la place portuaire travaillent en étroite collaboration pour renforcer chaque année la qualité de service pour le mode routier, qui se doit d'être performant : l’amélioration des accès au site de Bassens est un axe de travail prioritaire.
Par ailleurs, afin d'améliorer le stationnement poids-lourds et le service aux usagers,  Bordeaux Port Atlantique projette, en partenariat avec la CUB et la ville de Bassens, la remise à niveau et l'extension d'un parking dédié aux poids lourds (site dit du « Triangle de Bassens ») qui permettra également d'optimiser les temps d'attente.