• Retrouvez l’actualité et les projets de Bordeaux Port Atlantique

    Votre ambition maritime

Le point de vue de… Jean-Philippe Desplat, President Directeur General de l'entreprise AFM Derichebourg

21 Jun. 2019

 

LVM : Pouvez-vous nous présenter l'entreprise Derichebourg ?

L’entreprise a été créée en 1956, lorsque la collecte de métaux commence à s'organiser et devient un enjeu économique. Le groupe Derichebourg est aujourd'hui un acteur international qui propose une gamme complète et intégrée pour les services à l’environnement (recyclage, valorisation, collecte des déchets ménagers, nettoiement urbain, gestion des déchetteries…) et les services aux entreprises (propreté, énergie, aéronautique, prestations en milieu sensible…). Le groupe est présent dans 15 pays, sur 3 continents et compte 39 400 collaborateurs. Implantée sur l’ensemble de la façade Ouest, notre filiale AFM Derichebourg, dont je suis le Président Directeur Général, est notamment présente sur les ports de Nantes et Bordeaux pour l'exportation de ferrailles par voie maritime. Nous poursuivons cette stratégie à Bassens, où nous venons d’inaugurer un nouveau site pour lequel 41 millions d'euros ont été investis, dont 9 millions pour le traitement des DEEE (Déchets Équipements Électriques et Électroniques) dans le cadre d'une installation innovante pour la dépollution. Celle-ci emploie également des salariés en réinsertion, en partenariat avec le réseau ENVIE.

LVM : Pouvez-vous nous en dire plus sur ce nouveau site implanté sur la zone portuaire ?

Notre entreprise, dont le siège local est implanté à Villenave d'Ornon, est utilisatrice de la zone portuaire de Bassens depuis 2003, elle a expédié l'an dernier 80 000 tonnes de ferraille. Aujourd'hui, dans une logique d'économie circulaire renforcée, nous complétons et développons notre présence sur la zone portuaire, avec, en plus du quai de chargement, une nouvelle plate-forme de recyclage de 70.000 m². Ce site, doté des dernières technologies, dispose d'un nouveau broyeur de 3 000 chevaux équipé d’une voie humide afin de limiter les rejets atmosphériques, couplé à un deuxième broyeur pour le traitement de la fraction stérile, redevable de l'incinération ou de l'enfouissement. Nous disposons également d'une unité de broyage des Déchets Equipements Electriques et Electroniques particulièrement innovante, qui permet notamment de traiter les réfrigérateurs mais aussi les ballons d'eau chaude. C'est une première en France : les ballons d'eau chaude, qui contiennent des gaz fluorés représentant un potentiel de réchauffement élevé pour la planète peuvent être traités et valorisés, ici sur le site Bassens. Notre nouvelle implantation confirme donc, à travers un chantier complet, notre volonté de préparer, traiter et exporter les ferrailles dans un cadre responsable.

LVM : Quelle logistique avez-vous mise en place pour accompagner le recyclage des ferrailles ?

La nouvelle installation de Bassens permet de préparer et produire les matières avant leur exportation vers les filières de valorisation, comme les aciéries. La société AFM Derichebourg a choisi de recourir en priorité à la voie maritime et de réduire les transports routiers pour limiter les émissions des gaz à effet de serre. Ce positionnement s’inscrit aussi dans le cadre de notre partenariat avec les différents acteurs du recyclage, demandeurs d’un développement du transport maritime et fluvial pour le regroupement des D3E à dépolluer et à recycler dans les centres agréés. Le quai de chargement dédié au transport des matières recyclées dont nous disposons à Bassens permet, après production, d'exporter directement les ferrailles par navire, pour alimenter ensuite les usines consommatrices situées en Espagne, Portugal, Maroc ou en Turquie, toujours dans cette logique d'économie circulaire. Aujourd'hui, c'est donc une nouvelle activité industrielle qui émerge sur les espaces du port de Bordeaux, qui nous accompagne dans cette démarche de valorisation des ressources.

 

Crédit photo : Derichebourg 

◄ Retour à la Newsletter