• Au service du territoire

    Bordeaux Port Atlantique propose aux acteurs économiques des implantations à proximité directe de ses terminaux.

S'implanter

Faites escale à Bordeaux Port !

 

500 hectares immédiatement disponibles pour des implantations logistiques et industrielles

Situées à proximité des installations portuaires, réparties entre les différents terminaux, les emprises foncières de Bordeaux Port Atlantique sont, pour la plupart, desservies par voies ferrées et routières, et sont réservées à l'accueil d'activités nécessitant un lien maritime.
Certains terrains bénéficient déjà d’équipements ou de structures permettant aux entreprises tertiaires et logistiques ainsi qu’aux industriels de s’installer rapidement.

Aussi pour analyser votre demande et vous accompagner dans le développement de votre projet, vous pouvez contacter l'adresse suivante :

Developpement@bordeaux-port.fr

 

Toutes nos offres domaniales ​​​​

 

Consultez toutes nos offres par terminal, qu'elles soient foncières, immobilières, liées aux moyens d'assèchement et terre-pleins associés, ou agricoles.

Télécharger le document en PDF  (mise à jour décembre 2021)

 

Appel à Manifestation d'Intérêt - Le Verdon 

Implantation d’une ferme photovoltaïque au Verdon-sur-Mer, en lien avec la décarbonation de l’activité industrialo-portuaire

 
Les candidatures devront être remises avant le : 5 janvier 2022 à 17h00
Lors de la remise du dossier de candidatures par mail, un lien de téléchargement de pièces complémentaires peut être inclus.
 
Documents complémentaires :
 
 
 
 
 
 

Appel à projets - site de l’arrière base, Bassins à flot

Les candidatures devront être remises avant le : 15 avril 2022 à 12h

Réalisation d’une opération immobilière à vocation économique - Locaux d’activités productives - Lot A4 

Réalisation d’une opération immobilière à vocation économique - Immobilier tertiaire - Lots A5, A6a, A6b

Réalisation d’une opération immobilière à vocation économique - Pôle innovant : activités et logistique - Lot A8

- Réponses aux questions reçues par le GPMB